Pérennité et facilité de maintenance

Bonjour à tous, jeedomeuses et jeedomers,

Moi, j’hésite encore un peu à me lancer, mais ça ne devrait pas tarder… J’ai un peu de temps (quoique…), et mon diplôme d’ingénieur en poche, promotion… 1978 : je peux vous parler de cartes perforées et du Fortran, mais si vous me répondez Linux et programmation orientée objet, aïe, ça pique un peu… Cela dit, j’ai jeté un œil du côté de la solution domotique Jeedom, cela me parait complexe mais logique et avec un potentiel remarquable. Je suis aussi un forumeur très débutant, pardon si je ne respecte pas tous les codes, et d’avance merci à ceux qui m’aideront à focaliser mes recherches.

Pour l’instant, j’ai juste fait joujou avec Philips Hue qui m’a supprimé mes Widgets lors d’une mise à jour sauvage, et j’ai aussi investi pas mal de temps sur Logitech Harmony qui pilote mes équipements vidéo et mes volets EnOcean avec le convertisseur infrarouge Eltako : mauvais choix, Logitech se retire ! Pour info, le convertisseur IR Eltako (que je vais conserver au moins quelque temps) n’est pas vu côté EnOcean comme une box domotique mais comme autant d’interrupteurs que de paires de touches de télécommande qu’il relaie.

Je cherche donc une solution sécurisée et pérenne qui gère à minima mes volets (micromodules EnOcean Nodon), et ensuite beaucoup plus si affinité (mais sans avoir à raconter ma vie ni à Alexa ni à une autre) : gestion de présence, couplage avec l’alarme, le thermostat Tado, surveillance de l’accès Internet, gestion de l’onduleur (via NAS) et des coupures de courant, modules de coupure de sécurité (chut !) et de réinitialisation de tout ce qui peut bugguer (hors centrale domotique qui sera probablement sur une prise pilotée par GSM-SMS), etc.

En termes de protocoles, outre quelques éventuels couplages avec d’autres systèmes via http ou par des modules contact secs, et peut-être Zigbee en direct pour des éclairages, ce sera surtout EnOcean. Je compte gérer mes équipements EnOcean en parallèle, avec d’une part les appairages directs que j’ai déjà effectués (interrupteurs EnOcean et télécommandes IR via Eltako FIW-USB), d’autre part un appairage de chaque module récepteur avec Jeedom qui pourra ainsi surveiller, paramétrer, et contrôler ces modules, mais sans exclusivité (prévenez moi si je me trompe !). Je n’en suis pas sûr, mais, du fait que la box domotique n’a pas à gérer un réseau maillé, il est peut être aussi plus simple de remplacer un module EnOcean en panne qu’un module Zwave.

La pérennité de la solution est pour moi un sujet crucial :

  1. Pouvoir se passer du cloud pour tout ce qui est important (cela restreint pas mal le choix, à part Jeedom…),

  2. Comme les équipements vont vieillir, il y aura des pannes, il faut pouvoir les remplacer. Comme je vais vieillir, il faut que cela puisse un jour se faire sans moi. Et, surtout dans 10 ans, il n’est pas sûr que l’électricien du coin de la rue connaisse EnOcean et Jeedom. Si vous avez des pistes, liens, ou autres pour préciser comment changer un module (EnOcean dans mon cas, et peut-être Zigbee) de manière aussi simple que possible, et pour concevoir mes scénarios et tout ce qui va avec (widgets, virtuels…) de façon à ce que cela reste simple et que je puisse écrire un ModOp de remplacement d’un module utilisable par tout bricoleur « standard ».

  3. Comme il y aura des incidents, des erreurs, des bugs, voir des attaques… il me faudra sauvegarder le logiciel de ma box (probablement une Smart), par ex sur mon NAS (Synology). La sauvegarde comprend-t-elle l’application Jeedom et le logiciel système ? Je veux bien des infos ou des liens pour aiguiller mes recherches sur ce sujet qu’il me faudra nécessairement maitriser.

  4. Et même ma (future) box Jeedom pourrait aussi défaillir un jour. Je pourrais bien sûr en acheter une autre identique en spare et la garder dans un coin pas trop froid, mais je crains que, le moment venu, la restauration sur cette box du logiciel système, applicatif, et de toute la configuration de l’ancienne box soit plus « plug-configure-and-pray » que « plug and play ».

Y-a-t-il quelque part un guideline pour le remplacement d’une box Jeedom en panne ? Ou d’autres solutions de redondance (de type hot standby par ex.) ?

Je cherche une autre solution de redondance que de convertir ma femme en jeedomeuse experte…

Si je ne trouve pas, je chercherai avant tout à ne pas mettre tous mes œufs dans le même panier pour garder un fonctionnement pas trop dégradé de mes équipements les plus importants en cas de panne de la Jeedom.

Bonne journée à tous

2 J'aimes

Bonjour et bienvenue,

En vous lisant … j’ai comme l’impression que vous souhaitez acheter un truc et vous assurer que dans +10 ans, tout est encore existant comme au 1er jour.
=> Franchement, même le patron d’Amazon ne sais pas si dans 10 ans Amazon va encore exister !
Alors, parier sur l’existence de tel ou tel protocoles domotique, dans 10 ans… comment dire… à part le filaire, tout le reste n’a aucune certitude (bien au contraire).
A titre d’exemple, SURTOUT avec le made in France, vous avez plein de constructeurs qui on fait des trucs, mort née : faisant des malheureux à la 1er panne.

Démystification de Jeedom
Jeedom n’est pas fait pour les geeck et autres informaticiens. Jeedom c’est fait pour tout le monde (il suffit juste de comprendre SI/ALORS/SINON et hop, tout roule), il suffit juste d’être logique.
TOUT le monde (mais vraiment tout le monde) peut l’utiliser sans savoir / comprendre / utiliser, la moindre ligne de code.
C’est une erreur de penser le contraire. Certes, certains n’utilisent pratiquement que du code, mais en aucun cas cela concerne l’usage de tout le monde, c’est que eux, ils savent faire sans ce que propose Jeedom.

En vrac :
1 : Jeedom est un bon choix pour cela (mais beaucoup de chose on tendance à aller faire le cloud)
2 : Pour cette question, il existe des normes en cours de réflexion, incluant les boites les plus influentes du monde pour faire en sorte que la solution x sache faire marcher la solution y.
Mais, pour éviter de se prendre une pomme (oui, une pomme, pensez-y) sur le coin du nez, partez sur du filaire !
Oubliez ce qui est radio et vos modops. Dans 10 ans, rien ce sera comme aujourd’hui.
3 : La sauvegarde de Jeedom est intègre, elle comprend le logiciel Jeedom, les plugins et la base de données. Grosso modo : TOUT sauf le système d’exploitation et les briques tiers (comme MariaDB / Apache). Donc, quand vous restaurez une sauvegarde de Jeedom, vous pouvez l’utiliser sur n’importe quel type de matériel compatible Debian (dans sa version courante).
4 : Mauvaise idée, Jeedom (aujourd’hui) fonctionne sur du Debian 10. Dans 10 ans, le Debian d’aujourd’hui ne sera plus supporté par votre Jeedom qui aura suivit les évolutions et votre Smart vielle de 10 ans, ne sera (probablement) pas installer Debian 10. Rappel : la sauvegarde de Jeedom installée sur une Smart, se restaure sans problème sur un Raspberry, un Odroid, un PC… tout appareil qui sait faire tourner Debian 10

Si vous gardez la même philosophie, n’oubliez par non plus, que les plugins qui font la puissance de Jeedom, ne seront, eux même, pas forcément présent dans 10 ans.

3 J'aimes

:+1:

Si vous n’êtes pas/plus là et si le système tombe en rade, la domotique restera une boite noire pour votre femme surtout si ça ne l’intéresse pas (elle veut juste que ça marche). Si elle doit faire appel à un professionnel, il ne va pas s’emm.rd.r avec votre superbe réalisation DIY. Malheureusement, il risque de tout virer ce qu’il ne comprendra pas ou qu’il n’aura pas le temps d’étudier (même avec un ModOp) et installer ses modules et aussi facturer au prix fort.

Oui, dès la conception, même si on peut tout faire avec Jeedom, l’essentiel doit pouvoir fonctionner en mode dégradé ou en manuel si on débranche la box domotique. Les inters/poussoirs pour les lumières, les volets, le chauffage, le portail…

En fait, il faudrait que, de base, tout puisse tourner en mode manuel avec des boutons physiques (de préférences des boutons poussoirs). Et ensuite que Jeedom automatise les taches en « appuyant » sur ces boutons.

Par exemple, pour les volets et radiateurs élec, c’est mieux de prendre les modèles les moins intelligents et de pouvoir faire ce qu’on veut derrière que des trucs sophistiqués qui fonctionneront en passant par le cloud (pas le choix) avec l’appli constructeur qui ne voudra pas publier son code.

C’est pour une maison, il faut que ça dure, si on doit changer le matériel tous les 5 cinq ans (c’est pourtant la tendance malheureusement), le coût explose.

Je pensais comme toi, mais la réalité est tout autre. Les gens « normaux » sont loin d’être capable de faire un scénario.

1 J'aime

Bonsoir,

A force de se poser des questions et faire une analyse de risque sans données factuelles : le risque n’est il pas de passer à coté d’une solution qui marche ?

2 J'aimes

On parie que dans 10 ans on aura encore du 802.11 et du 802.15.4.

akenad :slight_smile:

2 J'aimes

Alors oui, tu as raison (taquin), mais en prenant en compte les évolutions passées (il existe déjà des versions obsolètes de ZigBee) rien ne permet de savoir, si dans 10 ans, ce qui existe aujourd’hui soit compatible avec le matériel vendu dans 10 ans (dans les 2 sens).

Certes 10 ans, cela passe vite, mais en sans fil, tout le monde se cherche un peu (sinon il n’y aurait pas d’évolution).

2 J'aimes

Hello,

C’est grosso merdo la même chose pour l’upgrade informatique, j’y passe ou pas ?
A force d’attendre tu passes à côté de pas mal de choses du coup :wink:

donc avis perso autant y passer à un moment :slight_smile:

2 J'aimes

La « non décision » est une décision

Ma réponse n’engage que moi, mais à un moment il faut se lancer sous peine d’attendre ad vitam aeternam :wink:

2 J'aimes

Bonsoir Fabrice, et aussi à tous ceux qui m’ont répondu :

Le temps que des amis passent me voir, puis l’apéro et le diner, et je vois plein de réponses, ce forum a l’air vraiment actif, c’est rassurant.

Je pense que j’ai peut-être mis la barre un peu loin en me projetant dans 10 ans, quoique la domotique est quand même liée à l’habitat, et quand on investit des sous et surtout beaucoup de temps dans ce domaine, il ne me parait pas aberrant de se placer sur un temps long, même si ce n’est pas la manière de penser aujourd’hui. Le sujet est de pouvoir évoluer sans tout refaire tous les 3 ou 5 ans, même si une marque (et son cloud…) a disparu et quelque chose qui tombe en panne d’ici « pas-trop-longtemps » devrait pouvoir être remplacé. Mais mon propos n’est pas ici de discuter de la durée « raisonnable » de la pérennité de la solution.

Je reprends l’exemple de mon automatisation des volets avec des micromodules (Nodon EnOcean), pour essayer de préciser les questions que je me pose.

  1. A la base, c’est effectivement filaire, puis j’ai mis un micromodule derrière chaque interrupteur de volets. Oublions, pour simplifier, le contrôle par les télécommandes Logitech Harmony, et disons que j’ai juste rajouté un interrupteur EnOcean associé directement (sans box domotique) à chacun des modules des volets pour tout ouvrir ou fermer à la fois. Chaque module est donc associé à son propre interrupteur et à l’interrupteur central.

Jusqu’ici, n’importe quel électricien doit pouvoir supprimer un micromodule en panne et remettre un interrupteur standard à la place, en perdant la commande centralisée pour le volet en question.

Maintenant, si j’ai un micromodule de remplacement et sa notice, ou mieux, que j’ai en outre écrit un petit mode opératoire pour changer le micromodule et réenregistrer sur ce dernier son interrupteur local et l’interrupteur central, n’importe quel électricien ou bricoleur pas trop mauvais pourra le faire, même sans aucune connaissance domotique.

Dernière étape, si j’ai en plus inclus mon micromodule en tant qu’équipement Jeedom, je ne maitrise pas Jeedom (que je n’ai pas encore acheté) mais je suppose que je vais le retrouver associé automatiquement avec une commande info (son retour d’état) et des commandes action, et que je peux donc ensuite, sous Jeedom, agir sur cet équipement via des widgets et/ou des scénarios, ainsi que récupérer son état dans des widgets et/ou des scénarios.

2a. J’aimerais avoir confirmation qu’il est possible de gérer sous Jeedom un module EnOcean (de type action avec retour d’info) en parallèle avec un (ou plusieurs) interrupteurs EnOcean qui seraient directement associés au module (sans que ces interrupteurs ne soient nécessairement enregistrés sur Jeedom).

2b. Maintenant, je recherche tout conseil ou toute piste à investiguer pour concevoir mes widgets / scénarios / et si besoin virtuels afin qu’il soit simple de changer un module en panne sans tout recommencer, et même si possible que je puisse coucher sur le papier (et oui, je suis old fashion !) toutes les actions à faire pour récupérer le fonctionnement antérieur de mes scénarios et widgets. Cela dit, je viens de retrouver ce post, c’est basé sur Zwave, mais c’est déjà pour moi une piste : https://nechry-automation.ch/2017/08/28/remplacer-node/

  1. Je comprends que, si ma Jeedom Smart tombe en panne, ou si ça m’amuse d’essayer, je peux la restaurer sur une autre Jeedom Smart ou sur une machine avec le Linux-qui-va-bien, en récupérant toute ma config et que ça va redémarrer comme avant. C’est une bonne nouvelle, j’avais peur que des idenfiants matériels de la machine (une adresse MAC par ex, ou des problèmes de licence) ne nécessite des reconfigurations plus ou moins complexes.

  2. Maintenant, je peux concevoir que laisser une Jeedom Smart au placard pendant 10 ans risque de poser problème.

Si je comprends bien, à part bien sûr un risque d’obsolescence du matériel qui concernerait alors aussi bien la Jeedom Smart active que celle en spare, le problème serait un risque d’incompatibilité entre le logiciel Jeedom qui serait restauré et le logiciel système de la Jeedom du placard qui ne serait pas restauré simultanément et qui ne serait plus à jour.

Comment se passent les mises à jour du logiciel système (Linux) de la Jeedom Smart ?

4a. Est-ce effectué automatiquement (si nécessaire) lors d’une mise à jour de l’application Jeedom ?

4b. Est-ce à faire manuellement, sous linux je suppose, et sous quel critère : demande explicite préalable ou lors de la mise à jour de l’application Jeedom ?

Si oui, vous pouvez peut-être me donner quelques point d’entrée « pour les nuls » pour gérer les mises à jour et sauvegardes restaurations Linux qui seraient nécessaires sur une Jeedom Smart. Putty (un très vieux et vague souvenir…) peut-il faire l’affaire en toutes circonstances, où faut-il prévoir clavier, souris usb et écran hdmi ?

4c. Quelle est approximativement la fréquence des mises à jour (mineures / majeures) d’une Jeedom Smart ? Disons que par mise à jour majeure, j’entends ici une mise à jour qui empêcherait de restituer une sauvegarde sur une Jeedom Smart qui n’aurait pas eu cette mise à jour.

Bon, je me rends compte que je pose plein de questions, je vais bien sûr chercher un peu plus de mon côté, mais toute réponse, même partielle, me fera gagner du temps, et m’évitera peut-être de partir dans tous les sens.

Bonjour,

C’est une image à réinstaller depuis une clé USB (documents Jeedom, installation de Jeedom)

L’application Jeedom se mets à jour simplement en cliquant sur un bouton, mais pas la partie OS.

La restauration, c’est aussi via l’interface de Jeedom (on installe un Jeedom tout neuf, on y charge la sauvegarde (importation depuis votre PC) et on restaure en cliquant sur un bouton.
Pas besoin de Putty et d’écran.

Vous pouvez, dès maintenant, installer une machine virtuelle sur Debian 10 et y installer Jeedom et vous faire une idée de tout cela. Tout est documenté ici.
Et pour les questions, au cas par cas, on sera la pour y répondre.

Bonjour et bienvenue :slight_smile:

J’étais déjà né en 1978 (même si j’étais pas vieux) et je ne programme pas en fortran mais en PL1 ça doit dater environs de la même époque…
La domotique, et même l’informatique en général c’est encore jeune et immature. Tant qu’on aura une version majeure tous les 2 ans ( et sur certaines applications tous les 6 mois!) c’est hélas un peu illusoire d’espérer une solution informatique qui soit pérenne pendant 10 ans… Jeedom n’a même pas 10 ans, qui peut dire ce que sera devenu cette solution dans 10 ans ?
Par contre, le matériel, on peut espérer qu’il perdure, les micro-modules et autres éléments qu’on utilise, on peut espérer qu’ils vont fonctionner 10 ans, et mieux qu’ils seront toujours reconnus (par le Jeedom v8.3 qu’on aura alors).

Sur la question 4c. à mon sens il n’y a pas eu de version « majeure » Jeedom, c’est à dire que même le passage de la v3.x à 4.0 reste compatible (tu peux restaurer ton backup qui était en v3.x sur une Jeedom v4.y et ça restaure ton Jeedom en v3.x).
Par contre il y a eu mise à jour majeure de la version Linux Debian ( voir les versions Debian ) il y a une majeure tous les 2 ans environs mais chaque majeure est supportée pendant 5 ans (LTS pour « long term support », en informatique la notion de « long terme » c’est donc 5 ans il faut le savoir…). Conclusion: si tu démarre sur la dernière version Linux à jour, tu t’en sors pour au mieux 5 ans sans mise à jour majeure :slight_smile:

1 J'aime

Bonjour Fabrice,
Merci pour ces précisions. Mais au fait, « ici », c’est où ? Je suis un peu gauche, mais j’ai essayé de cliquer avec mes dix doigts sur deux navigateurs différents, sans succès…

Bonjour Pifou,

J’ai fait joujou avec du plm80 d’Intel et quelques assembleurs avant de prendre un orientation réseaux, je parle de X25, de frame-relay et d’ATM (ATM to the desktop, qu’ils disaient, mais des PC ATM je n’en n’ai pas vu beaucoup !), puis, pendant longtemps, du management beaucoup plus généraliste et enfin… retraite : la maison, les plans et le suivi de la rénovation, l’électricité, avec ma femme (si, si) et maintenant quelques automatisations.

Pour les mises à jour, si je comprends bien, c’est Debian qui donne la cadence. Je ne connais rien à Linux, et je me demande s’il faut que je creuse ou pas. Si j’achète une Jeedom Smart, elle va m’arriver avec tout ce qu’il faut et je ne verrai à priori que l’application Jeedom en y accédant par l’intermédiaire d’un navigateur sur mon PC.

Comme il n’y aura en principe que Jeedom comme appli sur ma box Smart, je suppose qu’un beau matin, il sera précisé dans la description d’une mise à jour de Jeedom qu’elle nécessite une nouvelle version de Debian. Et pour la mise à jour du système Debian d’une Jeedom Smart, si je comprends bien, c’est : https://doc.jeedom.com/fr_FR/installation/smart . Ca semble simple, peut-être en croisant un peu les doigts quand même…

Est-ce fiable et pérenne ? Je ne vois pas de date limite de consommation , mais je serai toujours preneur d’un avis pour choisir entre une Jeedom Smart ou autre-chose (Rasberry + Debian + Logiciel Jeedom ?) en mettant tout de suite un peu les doigts dans le cambouis (pardon pour cette image de Linux, vue par quelqu’un qui n’y connait rien) et du coup en maitrisant mieux.

ici, c’est là :
Documentation Jeedom

Cette discussion est intéressante et met le doigt sur la différence énorme entre la pérennité disons Architecturale versus Informatique.

Une maison est faite pour durer +/- 50ans, voir 100 ans et plus avec de la rénovation (et un bon entretien, hors aléas/sinistres, etc).

A l’échelle de l’informatique, c’est excessivement long et vertigineux :wink: :grimacing:

C’est aussi pour cela que le monde de la construction reste très “analogique” (volets) et que la domotique restera encore longtemps une “surcouche” qu’il faut conserver comme telle (il faut pouvoir débrayer à la mano. son portail si domotique HS, etc)

Il est possible d’assurer de la continuité de service en faisant par exemple comme @Yves19 en maintenant des modules neufs en backup dans un tiroir, avec l’avantage d’un remplacement en plug and play en cas de défaillance hardware, mais cela a un coût avec le risque de changer de config entre temps et de ne jamais les utiliser…

Oui, Alexcrp, je ne sais pas encore si je vais attraper complètement le virus Jeedom ou faire une forme très allégée de la maladie, mais je trouve que c’est une solution remarquable pour se concocter une domotique capable de faire à peu près tout ce qu’on veut exactement comme on veut, mais avec un prix à payer non négligeable surtout en termes de temps à y consacrer.

Du coup c’est frustrant, surtout si on se dit qu’il faudra sans doute aussi du temps quand quelque chose ne tournera plus rond, et que ça peut tomber à un moment où on n’en a pas, du temps (voir où on ne sait plus trop faire si on est passé à autre chose et/ou qu’on a trop vieilli).

Je n’aime pas les solutions fermées et dépendantes d’un cloud, mais j’ai quand même lâchement conseillé à un ami de prendre du tout-Somfy installé par un pro, car je pense que, vu le parc installé, il y aura longtemps une taille critique permettant de trouver des professionnels capables d’effectuer un minimum de maintenance.

Outre la solution presque idéale mais qu’on n’ose pas trop conseiller, le problème de la valorisation de la solution domotique qu’on aura longuement mis en place peut aussi se poser en cas de revente de sa maison (j’en ai vendu une il y a trois ans, pourtant peu domotisée) : ça peut même être une moins-value pour certains acheteurs : prévoir à minima une dépersonnalisation de la gestion de présence, un transfert de tous les comptes cloud ou autres (qu’il vaut mieux associer à un e.mail dédié de type « maison_du_coin@[x]mail.com » qu’on offrira en cadeau), et, je pense, après simplification si besoin, un peu de documentation personnalisée.

Bonne soirée

2 J'aimes

Exactement, peu de gens sont prêts à payer le prix du temps passé. Ils veulent que ça marche et que ce soit pas cher. Ce qui se comprend.

En dehors du KNX et des automates filaires, il vaut mieux considérer que le matos domotique, c’est du vent malheureusement. C’est à voir avec le futur acheteur, s’il est technophile ou pas.

1 J'aime

Cest sur, mais tu auras au moins le mode “dégradé” pour t’en sortir, en manuel ou analogique comme à l’ancienne :wink: et c’est pas si mal d’ailleurs :sweat_smile:

Par exemple, pour mon ballon d’eau chaude, je prévois un module domotique pour piloter plus finement les horaires et avoir un retour d’état dans Jeedom.
Dans la façon de prévoir mon montage, le module agit sur un relai contacteur, qui alimente ensuite le ballon.
Si le module me lache, j’ai laissé dans le tableau la bonne vieille horloge analogique programmable avec les crans (j’avais fait exprès de ne pas prendre d’horloge numérique…)

En prévoyant des “plans B” on limite les frustrations en cas de plantage :wink:

« Une horloge analogique à crans », je vois, mais, même moi, je n’ai plus ça :upside_down_face:
Mais j’ai un thermostat « Tado » qui gère ma chaudière et l’eau chaude, et il y a quelques jours, au petit matin, Brrrr, douche froide ! C’est fait pour un pilotage à distance, mais quand ça plante, il faut couper le bridge internet (encore un module à rajouter…) et retirer les piles du thermostat (là, c’est un module plus une alim à la place des piles). J’ai déjà des modules pour réinitialiser : ma box internet, mon routeur bi-wan, mon routeur 4G de secours, ma box Csat, mes splitters hdmi, mon modulateur TNT, et quelques broutilles. Pour l’instant, c’est par des scripts… Logitech Harmony ! Reste à espérer que ce qui sert à réinitialiser les appareils qui bugguent ne soit pas lui-même trop buggé :thinking:

Oui, c’est du vent, mais c’est dommage. La domotique peut pourtant être un vrai plus : on devient écolo, ça peut faire faire des économies, on prend l’habitude de se promener en traçant où on va et en comptant ses pas, pourquoi ne pas couper automatiquement le chauffage si on part assez loin, la société vieillit et les vieux sont plus heureux en restant chez eux, ça peut les y aider. Certains ajustements sont peut être très personnels, mais on peut identifier ce qui est purement générique, ce qui devra être adapté si les occupants changent (si c’est bien conçu, ce sera simple), et ce qui sera à supprimer. Le problème, c’est la maintenance.

Au démarrage, associer et configurer un module EnOcean ou Zigbee (je parle de ce que je connais un peu) reste simple. Ca se complique un peu quand une mise à jour automatique apporte des régressions (je parle de Philips Hue, pas de Jeedom), ou si le fournisseur d’un équipement qui ne marche qu’avec son « cloud » se retire du marché (Logitech Harmony, le cloud marche encore, mais pour combien de temps ?), ou va vous demander des sous pour continuer (IFTTT, sauf erreur de ma part…). Et les ampoules LED Zigbee ne sont pas aussi simples à changer qu’une bonne vieille ampoule. Certes, elles vont durer plus longtemps, mais, justement, ce jour là, zut, j’ai oublié, c’est loin, il faut que je reconfigure quoi (interrupteurs, pièces, zones, scènes…) ?

C’est là qu’une fonction de type « Remplacer nœud défaillant » peut être intéressante. J’en ai déjà parlé, j’ai trouvé ça là (https://nechry-automation.ch/2017/08/28/remplacer-node/), mais quelqu’un sait-il si c’est uniquement pour le Z-wave ? Pour EnOcean et Zibbee, cela m’intéresserait bigrement. Si oui, ou s’il existe un moyen de récupérer le NodeId d’un module en panne pour l’affecter à son remplaçant, j’achète !

Bon, de toute, façon, je me lance (option non-linuxien), la commande de ma Smart est partie.

Un grand merci à tout ceux qui m’ont aidé (et ce n’est pas fini :innocent:)

1 J'aime